Auteur : imago

Publié le 09/11/2018 dans Nouvelles de l'entreprise, Nouvelles de l'industrie

Travailler moins et mieux!

| Quand l’overtime n’est pas la solution |

Si vous avez pu jeter un oeil à nos précédents articles, vous aurez compris que chez RG Dessin, le côté humain, c’est plus qu’important. C’est une priorité de tous les jours pour chacun de nos membres. Telle est notre culture d’entreprise.

Pourtant, là n’est pas le point d’honneur de tous. Partout, des gestionnaires, par manque de ressources ou une mauvaise planification du temps, doivent mettre beaucoup de pression sur leurs équipes et leur faire faire de l’overtime pour obtenir les résultats escomptés, pour «livrer la marchandise». Cette façon de faire fortement répandue est contre-productive et ne peut être envisagée ni à moyen ni à long terme pour une entreprise qui désire perdurer. «Travailler beaucoup rapporte plus», direz-vous? Cette façon de penser est révolue.  

La solution RG

L’humain a ses limites et il faut les respecter. Cela paraît simple à dire, mais difficile à faire quand on travaille avec des délais serrés et que les projets abondent. La solution réside dans les deux «P»: planification et productivité.

Lors du démarrage d’un projet, il est primordial de prendre le temps de bien planifier chacune des étapes et le temps à investir. Pas de démarrage à la hâte et de bâclage en prétextant qu’il faut se dépêcher, qu’il y a bien d’autre à faire. En planifiant bien, on travaille moins et mieux. On ne se lance pas la balle d’un côté et de l’autre inutilement.  

Par la suite, il faut que les périodes travaillées soient hyper-productives. On se concentre, on focusse. En termes de productivité et de créativité, un employé détendu et de bonne humeur en vaut deux! Aussi, on trouve la meilleure méthode pour réaliser le mandat, vite et bien. Chez RG, le télétravail est totalement accepté, offrant une grande flexibilité à l’employé et le mettant à l’aise. Cette solution n’est pas possible dans toutes les entreprises, mais si elle cadre bien avec la vôtre, lancez-vous!

De plus, il est important de prendre le temps de faire un post mortem à la fin de la semaine ou à la fin d’un projet pour évaluer ce qui a bien et mal été, afin de ne pas produire les mêmes erreurs.

Éviter les situations fâcheuses

En planifiant bien le travail et en étant productif (sur des périodes raisonnables!), on évite que les employés deviennent irritables, fatigués et malheureux. Le surmenage, qui demeure tabou encore aujourd’hui, est fréquent sur le marché du travail. Il ne faut pas en arriver là! Passé un seuil, le cerveau a besoin de s’oxygéner, de décrocher. Comme nous l’avons déjà dit, en assurant le bien-être de nos employés, on assure leur productivité. Et on évite qu’ils quittent.

En conclusion, rappelez-vous que rien ne vaut un sourire! Trouvez une solution pour ne pas avoir à recourir à l’overtime.

Publié le 08/12/2017 dans Dessin technique

Aspirer à une carrière dans le dessin industriel!

Pour choisir de se lancer dans une carrière de dessinateur, il faut bien plus que de savoir dessiner. Le dessin industriel, c’est beaucoup plus que de reproduire graphiquement un produit. Le dessinateur est, sans aucun doute, un important pilier d’une entreprise. Il est le pivot entre la demande du consommateur et la réalisation d’un projet. Par contre, connaître du succès à titre de dessinateur ne se fait pas en claquant des doigts, ça requiert du temps, de la proactivité, de la réflexion, de la curiosité et de la passion!

Le profil d’un bon dessinateur

Pour être un dessinateur compétent, il faut d’abord et avant tout savoir écouter ses clients pour s’assurer de bien comprendre leurs besoins et leurs attentes. Il faut penser aux gens qui vont utiliser nos dessins, penser à la faisabilité de nos concepts et à l’installation, à la propreté de nos dessins et aux informations en lien avec ce qu’on dessine.

Il faut également avoir un bon esprit de synthèse, c’est-à-dire, une capacité à résumer les discussions liées au mandat, soient les demandes du client, les conseils des ingénieurs, et autres, afin de concevoir un produit de qualité.

Pour être un bon dessinateur, il faut être curieux, minutieux et patient. Il faut être passionné et à l’affût des tendances du domaine. Il faut aimer s’informer, faire des recherches et s’outiller. Il faut savoir se remettre en question afin de proposer des solutions novatrices et toujours voir comment on pourrait ajouter de la valeur à un projet. Un bon dessinateur doit aussi éviter de se concentrer uniquement sur la tâche qu’il fait, mais bien toujours garder en tête le projet en entier.

Un dessinateur connaisseur n’a pas peur de désassembler une pièce, un produit. Il s’assure de bien comprendre comment chaque pièce est assemblée et pourquoi, techniquement parlant, l’assemblage a été fait ainsi.

Enfin, un bon dessinateur travaille aussi bien en équipe que seul. En équipe lorsque vient le temps de reconnaître, comprendre les besoins des gens, communiquer de manière efficace, poser les bonnes questions et proposer des solutions. Seul lorsque vient le temps de dessiner un concept dans lequel il doit considérer tous les éléments compris dans les fiches techniques et les appliquer afin d’en faire un document le plus complet possible.

Les études requises

Plusieurs formations peuvent mener à une carrière dans le dessin industriel. Un DEP en dessin industriel ou une formation collégiale technique sont différents chemins qui peuvent vous mener à ce type de profession. Ces différentes formations vous permettent d’acquérir les compétences de bases requises pour exercer le métier. Toutefois, en dessin industriel, une formation spécifique est toujours nécessaire pour se familiariser avec le domaine, le langage et le fonctionnement. D’autant plus que le métier de dessinateur demande un apprentissage continuel, une mise à jour constante des connaissances en fonction de l’évolution et de l’innovation.